Dans le guide du crevard, partie 1, je vous expliquais qu’on peut voyager vraiment pas cher, pour peu que l’on aie du temps libre (et aucune conscience écologique). Dans cette seconde partie, je vous expliquerai que l’on peut également manger bien et « pas trop cher », pour peu que l’on aie faim (et pas peur des probiotiques).

Yelp et TripAdvisor

Incontournables, Yelp et TripAdvisor vous permettent de checker autour de vous des adresses notées et commentées par tout un chacun. Il faut garder à l’esprit que « tout un chacun » n’est pas un pharaon moderne épris de boustifaille. Il peut revêtir la forme d’un américain en sur-charge pondérale pour qui l’épiphanie culinaire se situe quelque part entre MacDonalds et Burger King, une militante vegan transgenre ou un bot piloté à distance par une entreprise peu scrupuleuse. Donc restez vigilants et ne vous fiez pas forcément à la moyenne des notes obtenues.

Et à propos des notes, c’est la que ça devient intéressant. Si l’on est en droit de conchier ouvertement de type de système (Black Mirror S03E01), on peut en jouer assez facilement. Par exemple, réserver à travers l’une ou l’autre des plateformes vous permet :

  • d’être sûrs que l’établissement va redoubler d’efforts pour contenter vos papilles, puisqu’il est évident qu’une personne qui réserve via TA ou Yelp va forcément finir par attribuer une note !
  • parfois, d’obtenir un pourcentage ou un petit truc en plus (entrée ou dessert offerts) pour la raison évoquée ci-dessus

Pour les gourmets : le guide Michelin

Pour celles et ceux qui ont un palais un peu plus raffiné (et un porte-monnaie plus chargé), la plus haute autorité gastronomique reste sans contestes le guide Rouge de Michelin. Ok, vous voyez déjà venir les étoiles, des mots chelous comme vichyssoise ou la perspective de mal digérer la facture. Que nenni, car le guide Rouge s’est démocratisé et a ajouté  les Bib gourmands à sa sélection

Derrière cette onomatopée douteuse se cache une nouvelle distinction qui récompensent les bonnes tables, notamment pour le bon rapport/prix qu’elles proposent (menus entre 20 et 30 euros).

L’occasion de manger un repas exceptionnel sans devoir hypothéquer sa maison.

De surcroît, le guide rouge est disponible en ligne ou via une application (également disponible sur Android). Dans les deux cas, vous pouvez vous géolocaliser et trouver les restaurants aux alentours !