Le guide de la quarantaine

Vous entamez votre seconde semaine de quarantaine, et l’euphorie du confinement s’estompe en même temps que votre garde-manger se vide. Vous faites défiler pour la douzième fois de la journée votre feed Instagram, le regard vitreux. Certains mèmes vous arrachent un demi-sourire, mais vous sentez bien qu’une partie de votre psyché est en train de s’effondrer.

Car oui, les apéros-skype, c’est un simulacre de vie sociale sympa, tout comme les challenges instagram qui vous offrent l’occasion de montrer à l’univers entier à quel point vous étiez choupinou enfant (les pédophiles de tous poil vous remercient au passage), mais il arrive forcément un moment où la réclusion vous confronte au réel problème de ce temps de grâce vaseux qu’est 2020 : le vide de votre existence !

Comment faire donc pour réintroduire un peu de sens et de piment à une existence qui se résume à quatre murs et un smartphone ? C’est ce que ce guide vous propose.

Réduire les coûts (cliquez pour dérouler)

Si vous lisez ce guide, c’est que vous faites probablement partie de la frange de la population qui « vivote », entre indépendant, intermittent étudiant et/ou petit salaire. La première étape est bien entendu d’obtenir les dédommagements débloqués par la Confédération :

Demander les APG

Vous faites partie de l’une des catégories ci-dessous ? Alors gardez la page consacrée aux demandes APG relatives au Covid-19 dans vos favoris (ou mieux, dans votre feed RSS), et n’hésitez pas à demander des informations de temps en temps à votre caisse de compensation.

  • Les parents d’enfants de moins de 12 ans qui doivent interrompre leur activité lucrative parce que la garde de leurs enfants par des tiers n’est plus assurée.
  • Les personnes placées en quarantaine qui doivent interrompre leur activité lucrative.
  • Les personnes exerçant une activité indépendante qui subissent une perte de gain en raison de l’arrêt de leur activité suite aux mesures prises par le Conseil fédéral pour faire face au coronavirus.
  • Les artistes indépendants dont les engagements ont été annulés ou qui ont dû annuler leurs propres manifestations.

Déposer son abonnement de transports

Pour le moment, les CFF ne proposent qu’une possibilité : déposer son AG. Cela signifie que vous pouvez « suspendre » pendant trente jours votre abonnement, ce qui rallonge de facto sa durée. Tout ceci peut être effectué en ligne, à cette adresse.

Gageons que les CFF étendront cette possibilité aux autres types d’abonnement, et augmenteront également la durée de l’offre.

Réduire ou annuler son loyer

Malheureusement, le droit du bail actuel ne possède pas une clause relative aux circonstances sanitaires. Si plusieurs propriétaires bienveillant.e.x.s et des communes (c’est le cas des immeubles appartenants à la commune de Lausanne, notamment) ont renoncé à percevoir les loyers à venir, on peut compter sur la cupidité légendaire des agences immobilières pour encaisser au centime près les loyers. Et de mettre la pression sur les locataires qui auront du retard.

Si l’ASLOCA se bat déjà auprès du Conseil Fédéral pour obtenir une meilleure protection, nous vous recommandons de ne pas attendre et de prendre les devants en écrivant spontanément à votre gérance pour demander un gel du loyer, et si non une baisse significative du montant. Au moins, vous aurez essayé et votre courrier sera une preuve patente de votre situation précaire en cas de litige ultérieur.

Continuer à se nourrir

Nous vous en avions parlé dans un post précédent, l’application To Good To Go est un excellent moyen d’obtenir des invendus à prix cassé.

L’application Mon producteur permet de trouver les producteur.rice.x.s locaux les plus proches de soi grâce à la géolocalisation.

Si vous faites partie des personnes à risque, l’utilisation des groupes Facebook d’entreaide est un excellent moyen d’obtenir la livraison des courses à domicile (prévoyez l’utilisation de Twint pour faciliter la vie de tout le monde). Voici la liste par secteur :

S'instruire (cliquez pour dérouler)

Vous avez toujours voulu apprendre à faire des jalapenos frits comme votre belle-mère, parler télépathiquement avec votre chien, ou bien savoir taper le parfait texto pour conquérir la tchaï de votre coeur mais n’avez jamais le temps nécessaire ? Plus aucune excuse, puisque vous avez désormais des journées entières à consacrer à vos passions inassouvies.

Nous vous avions déjà concocté un article de derrière les fagots concernant l’apprentissage via des MOOC ! Il existe cependant une ribambelle d’autres alternatives pour vous former à toutes sortes de choses inutiles et donc indispensables. En voici une liste non-exhaustive (n’hésitez pas à lâcher des coooomz si vous avez des suggestions) :

Se divertir (cliquez pour dérouler)

La vie ne se résumant pas à l’étude monacale et à la lutte contre le néo-libéralisme, nous vous avons également concocté une liste de trucs à faire, uniquement pour du kiff, sans modération.

Livres

La confiture, c’est comme la culture, moins on en a, plus on l’étale, et du coup le mieux pour faire le plein de marmelade intellectuelle, c’est encore la lecture. Luckyeusement you, plusieurs éditeur.rice.x.s de renom proposent des livres au format epub gratuitement !

Films

Vous avez toujours eu une petite goutte de sueur qui perle à l’évocation de noms tels que François Truffaut, Ingmar Bergman ou encore Kawashima ? Qu’à cela ne tienne, vous pourrez désormais vous aussi acquérir les connaissances nécessaires au name dropping du 7ème art en terrasse, grâce aux initiatives suivantes :

Musique

Que vous soyez capable de digresser pendant des heures sur des concepts aussi abscons que le lo-fi néowave kraut, ou que vous aimiez simplement fumer un gros shlere tout.e seul.e.x en écoutant un opéra de Puccini, la musique n’est pas en reste avec plein d’options, notamment :

Théâtre

Le théâtre n’est pas en reste et vous pourrez bientôt apprendre par coeur certaines tirades qui vous feront gagner les joutes verbales mêmes les plus street-cred :

Musées

Avant, on y donnait rendez-vous à son date Tinder pour lui montrer qu’on en avait aussi dans le bocal. Désormais, il faudra paramétrer un fond sur Zoom pour éviter qu’iel découvre votre collection de narutos. Vous pouvez néanmoins continuer à la jouer amateur d’arts avec :

Podcasts

Nous n’aurions pas assez d’une vie pour vous lister tous les podcasts et émissions édifiantes qui existent, c’est pourquoi nous nous en remettons au travail extrêmement bien fait de Cyril Jaunin et de sa plateforme de suggestions de podcasts Radiovore !

A noter également que plusieurs centaines de livres audios sont désormais disponibles gratuitement sur Audible, la plateforme de livres audios d’Amazon

Être solidaire (cliquez pour dérouler)

Parce que la situation actuelle nous offre une opportunité de réinventer un vivre ensemble, nous avons listé ici plusieurs initiatives et liens « utiles » pour aider et se faire aider :

  • L’application Solidaire de Julien Rilliet, qui permet de référencer et de localiser les actions solidaires autour de soi
  • Pétition pour obtenir une compensation de la CTV pour la non-utilisation des abonnements Mobilis
  • L’agrégateur genevois Stop Covid qui regroupe les interventions des humoristes, youtubeurs et autres personnalités suisses pour la lutte contre le covid-19